Benjamin Morel

Le Parlement, temple de la République

De 1789 à nos jours

Le Parlement, temple de la République

Institution marginalisée, parfois méprisée de la Ve République, le Parlement montre pourtant que rien ne peut se faire sans lui. La chose est d’autant plus vraie depuis sa récente dissolution décidée par Emmanuel Macron. Son histoire se confond avec celle de la République. Toutefois, son rôle et la manière dont on conçoit sa fonction ont évolué. Représentation imparfaite d’un peuple qui devait le contrôler, il est devenu un rouage administratif sous l’Empire. Chambre d’aristocrates puis de notables, c’est par la délibération qu’il acquiert, au XIXe siècle, un rôle central. Chargés de définir l’intérêt général, députés et sénateurs développent les techniques de débat et d’éloquence, participant à créer une culture parlementaire. 

Derrière cette histoire chaotique réside celle de la République et de la démocratie. Même quand, comme sous la Restauration, les chambres se voulurent parangon de la réaction, leurs actions poussèrent à une libéralisation du régime. Même quand le Second Empire voulut les réduire, il comprit qu’il ne pourrait survivre qu’en s’appuyant sur les assemblées. Le fait parlementaire est têtu. Attaquées ou données pour mortes, les chambres ont survécu aux rois et aux empereurs, aux guerres et aux crises. Fil rouge et force dynamique de l’histoire de France depuis deux siècles, le Parlement est au centre de notre modernité politique. En voici son histoire, publique, secrète, intime, vivante, totale. 

ISBN 978-2-3793-3982-0
Parution 01/07/2024
Pagination 450 pages
Format 14 x 22
Prix 23 €